THOMAS BUSUTILL

CO-DIRIGEANT DE UTOPIES

 

 

Le 21/02/2016

Thomas busutill, vous êtes co-dirigeant de Utopies, premier cabinet de conseil « pure player » sur la RSE en France, avec un effectif de près de 30 personnes. Vous nous expliquez dans cet ITW votre itinéraire, vos engagements RSE, et les thèmes que vous allez développer dans plusieurs ateliers lors du forum RESET…

TERRI

Qui êtes-vous ? 

Economiste de formation (Paris Dauphine) et Diplômé du Collège des Hautes Etudes de l’Environnement (Centrale/Agro Paris Tech), j’ai été l’un des tous premiers Directeurs du Développement Durable du CAC 40 au début des années 2000, d’abord chez Vinci puis chez PPR (Kering) et SFR que j’ai quitté en 2008 pour créer mon propre cabinet de conseil, Imagin’able, dont le positionnement s’articule autour du lien entre l’innovation, le développement durable et la performance globale de l’entreprise. 
Depuis début 2016, Imagin’able a fusionné avec le cabinet Utopies, cabinet historique de référence sur ces sujets dont je suis aujourd’hui le Co-dirigeant.
J’ai notamment coécrit une étude sur « RH et RSE, comment piloter une stratégie d’employeur responsable », éditée par le Groupe Les Echos et vient de publier en novembre 2015 une étude sur « l’innovation par les nouveaux modèles économiques » que j’ai eu le plaisir de piloter et dont je vous parlerai lors du forum.

Que vous a apporté votre fusion avec Utopies ?

Au-delà d’un renforcement de nos capacités à intervenir sur des missions traditionnelles de conseil en RSE : rapports d’activité, stratégies business et RSE, analyses de matérialité, … cette fusion entre nos deux cabinets nous a également permis de réaliser de nombreuses synergies, en particulier sur les liens entre l’innovation et la RSE ou sur l’évaluation des contributions et de l’empreinte des entreprises sur leur territoire ou via leurs politique d’achat.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les thématiques que vous allez développer au Forum Reset ?

Nous allons présenter deux grands thématiques permettant d’approfondir les liens avec l’innovation et la création de valeur et qui sont au cœur de la problématique du Forum.
D’une part une étude issue de notre activité de think tank que nous avons récemment publiée sur « l’innovation par les nouveaux modèles économiques ». Quand on sait qu’un salarié sur 3 pense que son entreprise ne prend pas le virage qu’il faut pour transformer son modèle économique, il est essentiel de montrer que de nouvelles logiques d’innovation centrées sur des modèles fonctionnels, collaboratifs ou circulaire sont de formidables leviers pour repenser ses offres de produits, de services voire l’ensemble de son modèle d’affaire. Cette thématique de l’innovation durable et positive sera abordée dans la plénière d’ouverture et les ateliers 4 et 7 du Forum. 
Nous présenterons également une méthodologie particulièrement aboutie sur l’empreinte territoriale des entreprises que nous avons déjà réalisée avec plusieurs dizaines de clients grâce à notre outil unique sur le marché, Local Footprint, qui sera présenté dans l’atelier n°2 au travers du témoignage de Vinci. Là encore, cette nouvelle approche d’analyse de la création de valeur élargie des entreprises sur leur territoire nous semblent clé pour montrer en quoi la RSE nourrit et enrichit la stratégie business des entreprises.

Quels sont vos autres engagements dans la RSE ?

Je n’en citerai que deux qui démontrent notre cohérence avec les valeurs que nous défendons et que nous promouvons auprès de nos clients.
D’abord un cycle de formation baptisé NOÉ que nous avons co-construit avec le Groupe Danone et la Communauté Business Model Generation et qui permet durant 3 jours d’emmener plus de 150 tops managers d’une vingtaine d’entreprises dans un parcours original et décoiffant d’innovation durable et positive.
Le second c’est notre engagement dans la certification BCorp (pour Benefit Corporation), dont nous sommes partenaire stratégique pour la France depuis 2014. Ce mouvement international de plus de 1600 entreprises (dont Patagonia, Ben&Jerry’s, Triodos Bank …) regroupe désormais une trentaine d’entreprises en France comme Nature et Découvertes, la CAMIF … mais aussi des jeunes pousses très prometteuses comme microDon, Squiz (élu produit de l’année) Gobilab (qui a équipé les 40 000 intervenants de la COP21) etc … Cette certification d’origine anglo-saxonne permet de distinguer les entreprises petites ou grandes qui veulent montrer que l’on peut créer de la valeur… avec des valeurs ! Pour ceux que ça intéresse, elle sera présentée dans l’atelier n° 8 par Benjamin Enault, Directeur associé d’Utopies.