JEAN-PIERRE JOUBERT :

DIRIGEANT D3E
Delta Electricité Electronique Etudes 

 Le 30/11/2022

« Les métiers de l’électricité, que ce soit en études, fabrication ou chantier sont en tension dans la région, nos salariés sont chassés par nos concurrents et quelquefois même par nos clients, nous avons du mal à recruter faute de candidats sur le marché, le coût des matières premières augmente » explique Jean Pierre Joubert, dirigeant de D3E, lauréat du 1er prix des transitions et de la RSE 2021. « Malgré cela l’état d’esprit RSE de notre équipe fait bloc. Notre créativité et notre agilité nous permettent de faire face aux transitions que nous impose la société ».
Découvrez comment dans cette interview!  

 

 

 

 

DREAL

Vous avez été lauréat du 1er prix des transitions et de la RSE, qu’est-ce que ce prix a changé ?

Il a rendu fiers nos collaborateurs et toutes nos parties prenantes. Il parle de lui-même à nos clients engagés en RSE et aux personnes que nous souhaitons recruter.
Nous n’avons plus besoin de nous justifier, ce prix confirme que nous faisons de belles choses. Il a un mérite essentiel pour moi, c’est de récompenser ce en quoi je crois intimement depuis des années et qu’il a été parfois difficile d’exprimer et de faire partager autour de moi.
Ce prix souligne un état d’esprit qui parle d’amour, de reconnaissance, de fierté, de confiance et de transparence envers nos salariés.
Avec ce prix, je me sens désormais moins seul, plus légitime et beaucoup moins controversé. Surtout quand je dis que j’aime mes salariés et que ce n’est pas du vent. Quand on valide sans retenue un recrutement c’est qu’il s’est passé quelque chose qui va au-delà de la détection de potentiel. Ce quelque chose, c’est comme une « connexion » qui génère certaines émotions partagées avec le candidat. Je suis sûr que cet affect pour nos salariés vient de là et que c’est pour cela aussi qu’ils s’entendent super bien entre eux. Ce prix a renforcé ma motivation à ancrer encore plus cet état d’esprit dans l’entreprise autour de nos valeurs de bienveillance, fiabilité, collaboration et détermination.

Quelles difficultés rencontrez-vous au niveau du recrutement alors que vous êtes une entreprise RSE  ?
Nous rencontrons plusieurs difficultés.
La première vient des tentatives de débauche auprès de nos collaborateurs, qui sont bien formés, expérimentés et avec de belles valeurs RSE. Certes la RSE nous permet d’attirer des talents mais en même temps notre entreprise est un beau vivier de femmes et hommes compétents.

La deuxième vient de la hausse du SMIC et du coût de la vie.
En effet nous mettions un point d’honneur à ce que tout salarié en CDI soit plus haut que le SMIC; or ces derniers temps ces salariés ont l’impression de se faire « rattraper » et de perdre du pouvoir d’achat.

Ces deux difficultés que nous n’avions pas forcément anticipées, nous ont conduit, malgré la forte activité de fin d’année, à conduire la revue volontaire annuelle des salaires habituellement menée en janvier en ce mois de novembre.
Nous avons fait cette année une revue collective avec une réévaluation de tous les postes, pour les requalifier, les réajuster au niveau salaire et projeter des évolutions de carrière.
Direction, RH, managers, animateurs et mentors, nous avons pris beaucoup de temps d’échange pour chaque salarié. Ces temps d’échanges c’est un peu comme un jardinier qui arrose ses plantes pour qu’elles ne fanent pas, comme se plait à le dire Isaac GEETZ auteur de « l’entreprise libérée » dans ses conférences.

Comment faites-vous pour garder vos talents alors que vous ne pouvez pas toujours vous aligner sur les salaires proposés ?
Effectivement nous ne pouvons pas nous aligner sur de trop fortes augmentations de salaires, mais nous avons d’autres atouts.

  • Offrir un vrai projet d’entreprise RSE à nos salariés et à nos partenaires.
    Au niveau social , aucune décision ne se prend seul, nos valeurs sont distillées et incarnées dans toute l’entreprise qui est tournée vers l’écoute des besoins de ses salariés.
    Au niveau environnemental, nous avons décidé de nous focaliser sur des marchés qui font du bien à la planète, notre positionnement dans les marchés de l’hydraulique et la recherche nucléaire nouvelle génération le confirmait déjà. Cependant nous souhaitons favoriser encore le développement de solutions globales visant à améliorer la performance énergétique industrielle et celle des bâtiments.
  • Axer encore et encore nos recrutements vers des jeunes motivés en alternance
    C’est en complétant leurs connaissances théoriques par des formations internes et un  accompagnement rigoureux de nos experts et mentors que nous « fabriquons » les techniciens, chargés d’affaires et projeteurs de demain.
  • Faire connaitre les métiers de l’industrie au plus grand nombre
    C’est ainsi que nous sommes partenaires d’Industrie Méditerranée dans le cadre de « FORINDUSTRIE, l’univers extraordinaire » qui vise à promouvoir les métiers de l’industrie auprès des jeunes étudiants via une plateforme numérique interactive.
  • Multiplier les tutorats entre nos jeunes et nos séniors.
    Ce panel d’actions mises en place nous a permis d’embaucher 14 alternants allant du bac professionnel au diplôme d’ingénieur, et cela a donné envie à 15 personnes venant d’horizons divers de nous rejoindre en 2022, nous en sommes très heureux.

    Quel est le  lien entre la création de start-up et la fidélisation de votre personnel ?
    Nous avons pour objectif de créer plusieurs start-up en 2023. Chez nous un des principaux facteurs de recrutement, c’est de détecter des talents qui ont la « niaque » de l’entrepreneur. Nous voulons que ce soit ces jeunes talents qui s’impliquent dans l’actionnariat et assurent la direction technique de ces filiales. Nous savons qu’ils ont pour ambition de devenir chefs d’entreprise et c’est ce que nous voulons leur offrir. Cela répond à la demande de certains de prendre encore plus de responsabilités managériales. Nous développons ainsi l’intrapreneuriat autour d’activités innovantes en lien avec les transitions pour compléter efficacement notre offre actuelle. C’est pour moi un beau projet de fin de carrière que de passer le relais progressivement à mes enfants ainsi qu’aux jeunes talents que j’ai recruté ces dernières années et que j’affectionne particulièrement.

    Comment gérez-vous la situation à flux tendu de votre entreprise ?
    Effectivement nous subissons énormément de pressions en cette fin d’année qui impactent fortement :

    • Notre trésorerie faute de pouvoir livrer et réceptionner la globalité de nos réalisations en raison de nombreux délais de réception de matériaux et composants reportés, ainsi qu’au manque de main d’œuvre d’études et d’exécution.
    • Notre richesse humaine avec des délais plus que courts pour répondre à de multiples appels d’offres et renégociations de contrats stratégiques pour notre groupe familial.

    Tout arrive en même temps et ce, malgré nous en cette fin d’année, nous sentons plus de stress que d’habitude au sein de nos équipes. « Je souffre d’en sentir certains qui se mettent en difficulté de par leur engagement sans faille ». Afin de casser les tensions et de rassurer, nous faisons le maximum pour prendre le temps d’échanger avec nos managers, tout en multipliant les entretiens individuels des autres collaborateurs.
    Nous constatons que les bénéfices des formations et des accompagnements réalisées les années précédentes s’estompent. Ceci est dû à la croissance des effectifs. Nous allons de ce fait, dès Janvier 2023 renforcer le coaching, les formations axées sur la santé durable (alimentation, sport, préparation au stress), sur la communication neurocognitive, sur la connaissance de soi et des profils de personnalités des autres. En fait, tout ce qui nous avait fait beaucoup de bien durant la COVID et qui nous a permis de passer le cap.

    Malgré vos difficultés, vous avez de belles satisfactions, pourriez-vous nous en citer trois  et nous dire quels postes sont à pourvoir chez D3E ?
    La première, c’est d’entendre associés, enfants et managers revenir de réseaux apprenants tels que l’APM, les parcours dirigeants, le parcours Sud Accélérateur, le club QSE de l’AFNOR et bien d’autres dans lesquels nous sommes impliqués … incarner de plus en plus nos valeurs et pousser en interne des actions qui me sont chères et que j’étais pratiquement seul à distiller il y a encore quelques années.

    La deuxième, c’est de voir que l’écosystème de notre entreprise est en symbiose avec nos valeurs. Avec comme exemple, notre voisin propriétaire de locaux qui avait une belle opportunité de mettre en location. Au lieu de saisir cette facilité, il a décidé de monter une entreprise adaptée et de permettre à plusieurs personnes en situation de handicap de travailler dans la restauration. Nous sommes en train de réfléchir à un partenariat, pour inciter nos collaborateurs à aller déjeuner chez eux. 

    La troisième, c’est de faire partie des 25 entreprises sélectionnées qui ont intégré la 5ème promotion du dispositif « SUD ACCELERATEUR » porté par Rising Sud., Ce dispositif a pour vocation de nous accompagner dans notre croissance afin de devenir une ETI durable.

    Pour continuer sur notre lancée et renforcer notre équipe, nous souhaitons recruter rapidement 6 personnes aux postes de projecteur d’études, chef de chantier, chef d’équipe et technicien de chantier. A ceux qui se reconnaissent dans nos valeurs et qui ont envie de travailler dans la convivialité et la confiance, n’hésitez pas à postuler !