SANDRA DELPLANQUE : 

CHEF DE PROJET DÉVELOPPEMENT DURABLE À L’URSSAF DES BOUCHES-DU-RHÔNE  

 

 

 

 

 

 

Le 08/03/2011

Sandra DELPLANQUE, vous êtes Chef de projet Développement durable à l’Urssaf des Bouches-du-Rhône. Vous serez présente lors de notre rendez-vous de la R.S.E. du 31 mars. Au cours d’une mini conférence, vous nous expliquerez comment vous avez initié et vous pilotez une stratégie de RSE dans un organisme de 440 salariés.

Quel enjeu représente la mise en place d’une telle démarche dans un organisme de Sécurité sociale comme l’Urssaf des Bouches-du-Rhône ?

 

navig

 

Le service public de la Sécurité sociale bénéficie à toute la population présente sur le territoire national. Il est porteur de valeurs telles que la solidarité, le respect de la dignité de la personne, l’égalité et la justice sociale, l’intégrité. Il s’inscrit par nature dans la durabilité, en tenant compte des générations futures.
Comme toute organisation, les caisses des organismes de Sécurité sociale contribuent au développement durable. Elles apportent leur concours aux deux grands enjeux que sont une meilleure utilisation des ressources de la planète et un meilleur partage des richesses.
Tous ces éléments représentent une source forte d’implication et de motivation pour les salariés et contribuent à l’efficacité et à la performance de l’Institution.

Depuis combien de temps et comment l’Urssaf des Bouches-du-Rhône s’est-elle engagée dans une démarche de développement durable ? 

La Sécurité sociale s’est emparée de ce concept depuis 2007 et l’a traduit dans un premier plan cadre 2007-2010, puis un second qui couvre la période 2011-2014.
Nous avons également un Agenda 21 pour la branche Recouvrement arrêté en 2008 et des objectifs de Développement durable qui sont fixés par l’État à notre Caisse nationale au travers d’indicateurs inscrits dans une Convention d’Objectifs et de Gestion.
Notre responsabilité sociétale se traduit notamment au travers de quatre enjeux de gestion :

  • promouvoir l’égalité des chances et l’égalité de traitement,
  • assurer la santé et la sécurité de tous les salariés,
  • réduire l’impact des bâtiments et des activités sur l’environnement,
  • faire de la commande publique, un levier important de notre responsabilité sociétale.

Comme tous les organismes, l’Urssaf des Bouches-du-Rhône s’est approprié ces notions et a mis en œuvre un plan d’actions triennal ambitieux.
La conduite d’une telle démarche suppose au préalable d’identifier les leviers pour inscrire le Développement durable dans la culture de l’organisme, pour réaffirmer une image d’entreprise responsable mais aussi pour créer et maintenir une dynamique autour du projet. 
L’accompagnement du changement en interne et la communication jouent ainsi un rôle central dans l’acquisition et le partage d’une démarche de Développement durable.

Vous avez donc été nommée en 2009 Chef de projet Développement durable. Quelle est votre mission et quels sont les objectifs qui vous ont été fixés ?

J’ai été chargée de définir et proposer une stratégie de management responsable de Développement durable, puis de la mettre en œuvre au travers d’un plan de soixante-dix actions et avec l’appui d’un Comité de pilotage réunissant des collaborateurs des différents services de l’organisme. 
Concrètement, nos actions vont de la mise en œuvre d’une politique du handicap à la prévention des Troubles Musculo-Squelettiques, en passant par la mise en place du tri sélectif et d’un Plan de Déplacement Entreprise.
Nous nous sommes, en effet, investis sur les volets environnementaux (maîtrise de nos consommations d’énergie, d’eau et de papier, gestion de nos déchets, achats durables) et sociaux (prévention des risques professionnels, diversité et égalité des chances).
Nous avons également beaucoup travaillé sur la sensibilisation du personnel car, par la communication, le Développement durable prend sens et se concrétise au quotidien. 

Quelques mots sur vos futurs projets ?

Pour la troisième année consécutive, nous sommes en train d’organiser une journée consacrée à ce sujet, en relais de la Semaine Nationale du Développement Durable qui se déroulera du 1er au 7 avril. Cette année, le thème retenu est celui de la conciliation vie professionnelle / vie privée, avec l’organisation d’une conciergerie d’entreprise durable sur une journée, en partenariat avec la Chambre des Métiers et des Artisans, la Coopsoc (une association qui œuvre en faveur du travail des personnes handicapées) et Martine PAYEUR (dirigeante et créatrice de la première conciergerie durable en entreprise sur Marseille).
La mise en place d’une charte éco-responsable, d’un plan global de gestion de nos déchets, de solutions de restauration pour notre personnel ou encore notre participation à la conduite d’un diagnostic national portant sur les conditions de travail et la santé des salariés sont autant de projets que nous allons mener.
Et, bien évidemment, nous allons poursuivre nos efforts en matière de dématérialisation. Ce dernier domaine nous tient très logiquement à cœur, puisque nous concentrons beaucoup de nos efforts à faciliter et simplifier les démarches administratives de nos cotisants comme vous pourrez le constater sur le stand que nous tiendrons également le 31 mars, car ceux-ci participent de fait à une démarche globale de préservation de notre environnement. Nous ne pouvons que nous en réjouir.