PHILIPPE SAVINEL : 

RESPONSABLE DE DELOITE MÉDITERRANÉE ET PRÉSIDENT IDEO 

 

 

 

 

 

 

Le 01/10/2010

Vincent Gros, vous êtes associé, responsable de Deloite Méditerranée et président IDEO ( un nouveau fond de dotation pour les structures de l’insertion par l’activité économique). Vous allez nous expliquer comment est né la réflexion qui vous a conduit à mener ce projet, en quoi il est innovant et les objectifs poursuivis……

 

 

navig

Quelles réflexions vous ont conduit à mener ce projet ?

L’association du PLIE MPM Centre a, depuis plusieurs années, mis en place un réseau d’entreprises partenaires qui participent à des actions au profit de demandeurs d’emplois de longue durée ; cela se concrétise par exemple par du parrainage ou par la simulation d’entretiens d’embauche…
Certaines entreprises ont voulu aller plus loin et soutenir directement les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) par des actions de mécénat : financier, en compétence ou en nature. En parallèle, les structures d’insertion par l’activité économique de l’agglomération marseillaise s’étaient unies pour initier une démarche commune de recherche de mécénat.
Les deux démarches se sont réunies pour aboutir à la création du fonds de dotation IDEO.
L’objectif des fondateurs est d’apporter une contribution à la construction des équilibres économiques et sociaux de demain sur notre bassin d’emploi.

Le projet du Fonds de dotation IDEO, c’est quoi ? 

Le fonds de dotation est un outil de financement à destination des organisations d’intérêt général à but non lucratif ; il a été mis en place dans le cadre de la Loi de Modernisation de l’Economie. C’est un outil souple à tout point de vue (création, évolution, gouvernance) et il procure aux donateurs les mêmes avantages fiscaux que pour les fondations.
Le fonds de dotation IDEO devra venir en renfort des financements publics existants pour les structures d’IAE de l’agglomération marseillaise.

En quoi est-il innovant ? 

Le fonds de dotation IDEO est innovant par son objet qui unit des entreprises classiques et des structures d’insertion par l’activité économique.
Au-delà de l’objectif de mécénat, nous souhaitons clairement développer le maximum de passerelles et de liens entre les entreprises classiques et les structures d’IAE. Ceci en favorisant au maximum les liens entre acteurs économiques et structures d’insertion et surtout en facilitant dès que possible la sortie sur des emplois durables de salariés en insertion à travers la mobilisation des réseaux des entreprises partenaires ou encore par le recrutement direct.

Comment est gouverné le Fonds de dotation IDEO ?

Ce qui est également fortement innovant dans le cadre de ce projet est que la gouvernance est partagée entre les représentants des entreprises mécènes fondatrices mais également avec les représentants des structures d’insertion par l’activité économique. C’est justement ce mode de gouvernance partagé qui nous permettra de créer ces fameuses passerelles et interactions dont nous parlions précédemment. 

Quels sont les objectifs à court et long terme ?

A court terme, l’objectif est de finaliser la façon dont les structures d’insertion par l’activité économique vont pouvoir solliciter le fonds de dotation IDEO.
A plus long terme, les objectifs sont les suivants : augmenter le nombre d’entreprises mécènes pour disposer d’une enveloppe budgétaire plus importante et financer plus de projets. A ce stade, nous avons pu mobiliser une enveloppe d’environ 75 000 € et l’objectif est de la doubler d’ici la fin de l’année. 
De même, notre objectif est d’engager les entreprises mécènes dans une logique de soutien de long terme de ces initiatives ; c’est en tout cas la philosophie partagée par les membres fondateurs.

Où en est-on aujourd’hui ? quelles sont vos attentes ?

Nous avons déjà une dizaine d’entreprises qui forment les membres fondateurs, notamment Allianz, Logirem, Manpower, Carniel Marketing, Allio, Macif, Arcade Assistances, Association PACA pour Demain et Deloitte. Cela va permettre de financer les premiers projets d’ici la fin de l’année. Depuis la rentrée, notre principal travail est de structurer le fonctionnement du fonds et notamment les règles concernant le comité de répartition ; c’est en effet cet organe qui sera chargé d’attribuer les dons aux projets et structures.
Nous sommes bien entendu désireux de voir le maximum d’entreprises de la région nous rejoindre afin de participer différemment au développement économique du territoire.