PATRICK BORÉ : 

MAIRE DE LA VILLE DE LA CIOTAT 

 

 

 

 

 

 

Le 15/11/2011

Patrick Boré, vous êtes maire de la ville de La Ciotat et vous venez d’obtenir la Marianne d’or pour votre plage interdite à la cigarette (une première en Europe) qui a vu sa fréquentation augmentée de 25%. Vous nous précisez que votre ville est engagée dans une politique de développement durable depuis 2001 et vous déclinez les actions fortes, que vous avez menées dans le domaine environnemental et sociétal. Vous nous parlez des actions originales mise en place pour sensibiliser vos citoyens et enfin vous nous faites part de vos projets. 

 

navig

Vous venez d’obtenir la Marianne d’or pour votre projet de plage non fumeur, expliquez nous ce projet et les réactions de vos concitoyens ? 

Depuis le mois de juin, la municipalité a souhaité qu’une portion de plage de notre littoral soit interdite à la cigarette (1 920 m² de surface sur les 50 000 m² de plages que compte le littoral ciotaden). Cette mesure, prise à titre expérimental, est une première en Europe. Plusieurs objectifs étaient visés : préserver l’environnement bien sûr, mais également veiller à l’hygiène et la santé de nos enfants. Car, même si les mentalités tendent à évoluer, il est encore trop souvent regrettable de trouver de nombreux mégots enterrés dans le sable ou flottant à la surface de l’eau. Une situation que, ni le nettoyage effectué quotidiennement dans le cadre du dispositif «Eté propre», ni les opérations de prévention éco-citoyennes menées régulièrement durant la période estivale pour protéger les plages, n’arrivent à éradiquer totalement.

Concrètement, afin de prévenir les usagers de cette nouvelle disposition, un panneau, situé de manière très visible à l’entrée de la plage, annonce l’interdiction de fumer. De plus, une dizaine de cendriers ont été installés à proximité de la zone non fumeur. Bien qu’une amende soit prévue pour sanctionner les contrevenants, un rappel à l’ordre a généralement été suffisant au cours de l’été dernier pour que les fumeurs éteignent leur cigarette. Et les familles présentes sur la plage se sont avérées être les meilleures ambassadrices de cette initiative. 

De nombreux usagers, très satisfaits par cette mesure, nous ont transmis leurs félicitations. Selon un sondage Ifop paru récemment, les trois-quarts des Français sont d’ailleurs favorables à une interdiction de fumer sur les plages. Notre initiative a également été saluée par le président du Comité national contre le tabagisme, qui a trouvé cette disposition «courageuse et fondée sur des enjeux de protection à l’égard de l’environnement et de la santé publique».  
Cette interdiction de fumer, très largement relayée par les médias locaux et internationaux cet été, est même devenue un argument touristique, puisque la plage concernée a vu sa fréquentation augmenter de 25% en deux mois. Elle a également fait des adeptes au-delà de nos frontières, puisqu’une commune italienne a, depuis, elle aussi aménagé une plage non fumeur.

Quelles sont les actions phares menées au niveau environnemental ?

La ville s’engage sur le long terme, afin d’améliorer le cadre de vie des ciotadens et de le leur rendre plus accessible. Parmi les nombreuses initiatives engagées pas la Ville au niveau environnemental, nous pouvons entre autres noter l’auto production des serres municipales qui fournissent à présent plus de 115 000 plantes chaque année, l’installation de panneaux photovoltaïques sur les toitures municipales, l’implantation de conteneurs enterrés, l’acquisition de véhicules municipaux électriques, ou encore la création d’une police de propreté destinée à améliorer le cadre de vie des habitants.

Quelles sont les actions sociétales originales mises en place par la municipalité ? 

A travers un Plan de déplacement urbain, nous incitons les Ciotadens à privilégier les transports en commun, grâce notamment à l’extension du réseau et surtout grâce à la création en 2011 du Pass Liberté. La Ciotat est en effet la première ville de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole à avoir instauré la gratuité totale des transports en commun pour les écoliers de l’élémentaire. Les initiatives prises en matière de déplacements passent également par la mise en place, chaque fois que cela est possible de pistes cyclables.

Parmi les actions dites «originales», nous pouvons également noter la création d’un fitness parc en plein air, face à la mer qui remporte un vif succès. Celui-ci est composé de différents agrès et fait désormais le bonheur des Ciotadens qui souhaitent entretenir leur forme en permettant la pratique de nombreux exercices. Accessibles à tous gratuitement, dès 14 ans, les appareils sont accompagnés d’explications, afin de faciliter leur utilisation.

Quelles sont les projets originaux qui permettent de sensibiliser les publics ?

Développer la démocratie participative passe par une plus grande implication des jeunes dans la vie de la cité. C’est ainsi qu’est né en 2006 le Conseil municipal de jeunes citoyens de La Ciotat. Parmi les thèmes clés traités par nos jeunes élus, la protection et l’embellissement de notre cadre de vie est une priorité. Parmi les plus significatives, l’opération «Initiatives recyclage» a permis de collecter, puis de recycler des cartouches d’encre d’imprimantes et des téléphones portables usagés. 
Une autre action en direction des jeunes dont nous sommes fiers est la création, en 2005, de la pépinière pédagogique, dans le but de sensibiliser les enfants au respect de l’environnement. Cette structure municipale s’étend sur 500 m² et propose au jeune public de découvrir des variétés anciennes oubliées, des plantes aromatiques et des vivaces de Provence. Encadrés par des professionnels, des ateliers pédagogiques ont notamment été aménagés afin d’initier les enfants au jardinage et de les sensibiliser à l’environnement. Dans cette même démarche, chaque année, des bulbes sont distribués à toutes les classes maternelles ainsi que des plantes potagères et aromatiques, aux classes élémentaires. 

La sensibilisation du public ne concerne pas simplement les jeunes mais l’ensemble des ciotadens. Ainsi, soucieuse de préserver son patrimoine maritime, la municipalité a accueilli en octobre 2010 l’opération Polmar, organisée par la Préfecture des Bouches-du-Rhône. En participant à cet exercice de lutte contre la pollution marine, la ville de La Ciotat a souhaité sensibiliser les agents municipaux concernés par cette problématique, dans le but d’optimiser l’isolement des hydrocarbures, le traitement et le nettoyage du littoral en cas de pollution marine. 

Quels sont vos nouveaux projets ? 

L’action que je mène avec mon équipe municipale en matière de développement durable ne va pas s’arrêter en si bon chemin. 

Ainsi, nous nous apprêtons à aménager 4 kilomètres d’ancienne voie ferrée en voie douce dédiée aux promeneurs et aux cyclistes, afin d’établir un trait d’union entre les quartiers les plus éloignés et le Centre-ville. 

Côté loisirs, nous allons remplacer d’ici quelques mois la pelouse de notre stade municipal par du gazon synthétique. A la clé, une économie d’eau considérable et une durée de vie de estimée quinze ans.

Enfin, la ville de La Ciotat vient d’être désignée en qualité d’opérateur Natura 2000. Ce réseau a pour objectif de promouvoir la biodiversité par le maintien ou le rétablissement de certains habitats naturels ou espèces d’intérêt communautaire. La baie de La Ciotat et des Lecques constitue l’un des rares sites régionaux bénéficiant d’un patrimoine terrestre et marin unique. Cet habitat représente d’ailleurs l’un des principaux réservoirs de biodiversité et procure nourriture et abri à une quarantaine d’espèces de poissons et à plus de 600 espèces d’invertébrés. Consciente de la richesse de ces territoires, la Ville s’est impliquée dans la gestion de ces espaces naturels exceptionnels, en développant une politique volontariste de gestion du littoral et de sa baie. C’est donc fort de cet engagement que l’ensemble des partenaires institutionnels a désigné La Ciotat pour les deux prochaines années.