BERNARD FLAHAUT : 

PROVISEUR ADJOINT DU LYCÉE VICTOR HUGO 

 

 

 

 

 

 

Le 27/05/2011

Bernard Flahaut, vous vous êtes proviseur adjoint et codirigez le lycée Victor Hugo situé en ZUS et composé de 1100 élèves issus de 10 collèges « ambition réussites » (ZEP). Vous nous expliquez pourquoi vous avez accueilli favorablement le projet Graine de RSE, en quoi la RSE est porteuse d’un espoir nouveau pour vos élèves et les projets pédagogiques que vous avez mis en place.

 

navig

Nos élèves sont issus de familles à 63,5% très défavorisées et nous dénombrons 82% de boursiers. Ils ont une vision très floue de l’entreprise. 
La responsabilité sociétale nous semblait un concept plutôt intéressant, mais ancré dans peu d’ entreprises. 

Dans le cadre de la réforme des lycées, mise en place à la rentrée dernière, nous devons proposer des enseignements d’exploration dans le cadre des « principes fondamentaux de l’économie et de la gestion » ou des « sciences économiques et sociales ». Eclairer les jeunes sur la responsabilité sociétale et leur offrir une autre vision de l’entreprise nous a paru un projet innovant et très intéressant pour nos élèves. C’est l’occasion pour nous de leur montrer que, contrairement aux idées reçues, il y a des entreprises dans lesquelles ils peuvent se réaliser et s’accomplir. Ils ont pu mieux appréhender les différentes facettes des entreprises qui semblent s’intéresser aux salariés, et donc à eux. Ce n’est pas ce qu’ils vivent dans la réalité car ils côtoient des gens qui ne trouvent pas de travail certains même, malgré leurs diplômes et ils ne trouvent pas que la société leur offre beaucoup de débouchés. 

Le projet Graines de RSE* a particulièrement retenu l’attention de deux de nos professeurs qui ont permis à 60 élèves ( grâce aux diverses interventions de responsables d’entreprises dans leur classe), de leur ouvrir de nouvelles perspectives, de nouveaux espoirs, des débouchés pour des stages…

Quels projets pédagogiques mettez-vous en place pour leur donner de l’espoir ? 

Il faut savoir que dès leur arrivée en seconde, nous passons beaucoup de temps pour les «encadrer» au plan éducatif, rôle que nous jouons avec les parents, afin de les mettre sur les meilleurs rails possibles. Tous les élèves de seconde bénéficient d’un accompagnement personnalisé en groupes réduits. Des assistants pédagogiques (étudiants qui ont au moins une licence), en liaison avec les professeurs, apportent également leur aide aux élèves . 

Nous contractons des partenariats avec les « Maisons Pour Tous » qui sont des associations de quartiers et qui proposent, entre autre, de l’aide aux devoirs.
Nous ouvrons nos locaux durant les vacances scolaires et accueillons en moyenne 200 élèves qui viennent passer une semaine de révisions avec des professeurs. 
Pour leur ouvrir l’esprit, nous avons, certes, les enseignements d’exploration mais aussi des accords avec des enseignants-chercheurs de la faculté Saint Charles. Ils reçoivent des élèves dans l’enceinte de la faculté, à la fois pour leur permettre d’approcher les métiers scientifiques et leur donner envie de se projeter dans leur futur. Les élèves de 1ères scientifiques ont bénéficié du suivi d’enseignants chercheurs, pour la préparation de leur épreuve de « Travaux Personnels Encadrés » ( TPE). 

Nous avons deux sections européennes dans laquelle sont dispensés en anglais, ou en allemand, des enseignements en mathématiques, sciences ou en histoire-géographie. Les élèves qui ont un goût particulier pour les langues peuvent ainsi obtenir une « mention Euro » au bac.

Nos étudiants de BTS informatique de gestion vont se rendre à Glasgow pour effectuer un stage d’un mois et demi en entreprise. Cela a été permis grâce, entre autre, à la présence d’un de nos professeurs qui enseigne là-bas. le label Erasmus obtenu pour une durée de 3 ans a permis de valider cette initiative.

Enfin nous nous sommes inscrits dans un programme européen, le « COMENIUS », sur le thème des « arts, berceaux de nos identités plurielles ». Dans ce cadre, nous sommes en partenariat avec deux lycées (italien, belge) sur des options « arts ». Nous venons de recevoir 25 lycéens belges et italiens (âgés de 15 à 18 ans et venant de tous univers sociaux) pour une semaine, à l’ occasion d’une exposition intitulée « Jeux contre Je », réalisée par nos élèves (espace Pouillon Faculté Saint Charles).

*Le projet Graine de RSE http://www.rsepaca.com/graines-de-rse.html